Nécromancie : Rituel de magie pour faire parler les morts

La nécromancie est souvent appelée magie noire. Le terme est souvent utilisé lors de rituel pour communiquer avec les morts. Auparavant, elle a été connue pour être pratiquée par les sorciers. La communication avec les morts a pour but la prédiction de l’avenir. Parfois, la nécromancie ressuscite même les personnes décédées. Autrement dit, elle utilise les morts comme armes. Pratiquée depuis plusieurs milliers d’années, la nécromancie est encore très en vogue de nos jours.

nécromancie

La nécromancie : définition

Le mot nécromancie provient de l’anglais necromancy. Il résulte du latin necromantia qui vient à son tour du mot grec nekromanteia. C’est donc une association de mots dont « nekros » ou « cadavre » et » manteia » ou « divination au moyen de ». Suivant le sens de ces mots, la nécromancie signifie donc « divination à l’aide d’un cadavre ».

nécromancie magie

La magie de la mort

La nécromancie est pratiquée par les nécromanciens. Ces derniers sont connus pour être capables d’utiliser les morts dans le cadre d’une prédiction. Ce qui rend ce culte particulier, c’est que l’interaction avec les morts va au-delà du spirituel. Cela impacte le monde des vivants. Dans d’autres cas, les nécromanciens utilisent ce système pour connaître le passé, l’avenir, ou même pour apprendre des secrets…

Suite à ces diverses pratiques, la nécromancie est considérée comme étant la magie de la mort. C’est pour cette raison que certains l’appellent magie noire et sorcellerie. Cette pratique a gardé cette étiquette même s’il y a eu des nécromanciens membres du clergé. Et malgré ces points, la nécromancie peut être utilisée pour des fins positives.

magie de la mort

La nécromancie : ses origines

La nécromancie est une pratique qui n’est pas nouvelle. Les anciennes civilisations de Babylonie, de Rome, de Grèce, de Chaldée, de Perse et d’Égypte la pratiquaient. Elle a souvent été associée au chamanisme. Mais les histoires qui retracent l’origine de la nécromancie proviennent de l’Odyssée d’Homère ainsi que de la bible.

L’Odyssée

Homère est le premier à parler de la nécromancie. C’était dans un de ses écrits : l’histoire d’Ulysse qui a été envoyé aux enfers. C’est la sorcière Circé qui a réalisé cet acte. La quête d’Ulysse consistait à utiliser un sort pour discuter avec Tiresias (un prophète décédé). Outre le sort, Ulysse a fait appel à des rites nécromantiques. Ils consistaient à verser du miel, du vin, du lait ainsi que de l’eau autour d’un foyer. Cela avait pour but d’attirer les morts. À ces rites s’ajoutent un sacrifice d’animaux et des prières. Grâce à cette forme de nécromancie, Odyssée a réussi à communiquer avec le prophète Tiresias. Il a aussi communiqué avec sa mère décédée et avec divers écrivains et philosophes célèbres, tous décédés également.

La bible et la nécromancie

Certains livres de la bible parlent également de la nécromancie. Les écrits recensés concernant cette pratique se trouvent surtout dans l’Ancien Testament. Parmi les passages qui en parlent, il y a le livre de Deutéronome (18 : 10-11). Celui-ci évoque de la divination, des enchanteurs, des sorciers, des charmeurs, des consultants avec des esprits ainsi que des « nécromanciens ». Au fait, ce sont des avertissements pour les israélites, peuples de Dieu.

Le livre Samuel 1 en parle également. Il y a un passage où le roi Saül contacte le prophète Samuel mort par l’intermédiaire de la sorcière d’Endor. Suite à cette forme de nécromancie, Saül a pu savoir qu’il allait mourir au combat. C’était une prophétie qui s’est réalisée par la suite.

nécromancien

Le Moyen Âge et la nécromancie

La nécromancie était une pratique que l’Église condamnait au Moyen Âge. Cela ne l’a pas empêché pour autant. D’ailleurs, il y a même eu des membres du clergé qui étaient des nécromanciens. Ils utilisaient la nécromancie pour solliciter l’aide de Dieu afin de combattre les démons et les mauvais esprits. À cette époque, les nécromanciens étaient aussi des scientifiques. Ils avaient pour vocation la médecine, l’alchimie et la quête de la vie éternelle. Le fait de ressusciter les morts était relié à l’exorcisme pour éradiquer les démons.

La résurrection des morts

C’était dans la nécromancie ancienne que l’on a fait appel à la résurrection des morts dans le but de connaître des secrets et de connaître l’avenir. Parfois, la nécromancie intervenait quand un vivant voulait communiquer avec un défunt pour se faire pardonner par exemple. Cependant, les nécromanciens médiévaux utilisaient aussi les morts pour manipuler les vivants.

Parmi les nécromanciens médiévaux connus, il y a Johann Faust. C’est un allemand alchimiste qui a vu le jour en 1500. Il a été considéré comme un magicien, mais aussi un astrologue et parfois même un filou. Sa réputation a même fait de lui un sujet d’opéras, de pièces de théâtre, etc. D’ailleurs, on retrouve ce personnage dans « La tragédie du docteur Faustus » de Christopher Marlowe.

rituel de magie de la mort

La nécromancie à l’époque contemporaine

La nécromancie n’a pas disparu malgré l’interdiction de l’Église au Moyen Âge. Au contraire, l’interaction avec les morts, la résurrection et autres fascinent la population. La nécromancie est présente un peu partout, y compris dans les films, les livres, voire même les émissions télévisées. Bien que le nom utilisé ne soit pas forcément la nécromancie, la forme et la pratique décrites restent le même. Il peut s’agir de Dracula, des zombies, ou des médiums qui parlent avec les morts. Il peut également s’agir d’arts divinatoires ou autres. Tous correspondent à la nécromancie.

rituel nécromancie interdit

Les rituels nécromantiques : comment cela se passe ?

En général, la réalisation des rituels commence par des signes, des dessins ou des inscriptions qui forment un cercle. C’est dans ce cercle que les nécromanciens commandent et communiquent avec les esprits. Ensuite, le nécromancien prononce des mots divers et des prières. À cela s’ajoutent des figures anciennes comme un pentagramme, par exemple. Parfois, le nécromancien rajoute aussi des symboles astronomiques.

Ensuite, il utilise divers objets pour le rituel en citant par exemple les cruches ou les bougies. La convocation et le commandement des morts viennent par la suite. Parfois, il annonce aux morts ce qu’ils doivent faire quand ils viendront à lui. Parfois, il cite des sorts et des passages bibliques. Si certains réalisent le rituel à l’aide de sacrifices, d’autres font brûler des encens, font du bruit avec des pierres, des tambours, etc.

Laisser un commentaire